Définition de l’Ostéopathie

 

Définition de l’Ostéopathie

L’Ostéopathie est une Médecine Manuelle ou Thérapie Manuelle référencée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), de premiere intention fondée par Andrew Taylor Still, né en 1828 à Jonesville en Virginie (USA) mort en 1917, dont le but est de rechercher et de traiter les restrictions de mobilité touchant l’ensemble des structures du corps. C’est un système complet de soins médicaux doté d’une philosophie qui combine les besoins des patients avec une pratique courante de la médecine, de la chirurgie et de l’obstétrique, qui s’appuie sur l’interrelation entre structure et fonction et prend en compte la capacité du corps à s’autoréguler. Elle est à la fois préventive et curative.

American Osteopathic Association

—————————-

Principes de l’Ostéopathie.

L’Ostéopathe utilise des techniques manuelles de palpations, pressions, tractions, et d’élongations, ainsi que des manipulations vertébrales et crânienne qui permettent d’intervenir sur les blocages musculaires, nerveux, tendineux, ligamentaires, en évitant la prise d’un médicament. Les soins Ostéopathiques sont non seulement thérapeutiques et naturels mais aussi préventifs.

Andrew Taylor Still, le fondateur de l’ostéopathie, disait ” La structure gouverne la fonction “. Cela veut dire que quand un élément du corps est libre de bouger, il fonctionne correctement. Il rajoutait aussi : Lorsque toutes les parties du corps humain sont en ordre, nous avons la santé. Quand elles ne le sont pas, c’est la maladie. Le travail de l’Ostéopathe est de rétablir une situation normale dans l’organisme à partir d’une situation anormale et il en résultera la santé. (Osteopathy Research and Practice, 1910, Andrew Taylor Still).

L’Ostéopathie se réfère à l’anatomie, à la physiologie et à la neurologie. Entretenir le bon fonctionnement de son système nerveux est primordial pour bénéficier d’une meilleure santé. L’Ostéopathe rétablit l’harmonie dans le système musculosquelettique et dans chacun des autres systèmes en se servant uniquement de ses mains.

L’Ostéopathe pratique donc une médecine de traitement manuel qui a pour but de remettre les os, les muscles, les organes, les viscères, les glandes, etc. en situation d’équilibre donc de liberté pour pouvoir mieux fonctionner. De nombreux symptômes résultent d’un mauvais fonctionnement mécanique de la structure du corps. Certains blocages de cette mécanique, en particulier ceux de la colonne vertébrale, peuvent perturber les muscles, les nerfs et les vaisseaux sanguins en relation avec les articulations concernées. La suppression des blocages articulaires fait disparaître les symptômes. Le concept Ostéopathique de ” jeu articulaire ” , par opposition à celui de ” blocage “, signifie qu’ il existe un espace entre toutes les surfaces articulaires, analogue à celui qui existe entre une porte et sont cadre. Pour que la porte puisse s’ouvrir et se fermer normalement, cet espace, de l’ordre du millimètre, doit toujours exister. La moindre diminution de l’espace entrainera grincements ou douleurs de l’articulation. L’ostéopathie permet de soulager une douleur sans avoir recours à un traitement médicamenteux.

Un jour, affligé d’un solide mal de tête, Still s’endort un soir la nuque reposant sur un coussin posé sur une corde tendue entre deux arbres. Il se réveille quelques heures après complètement soulagé. Sa réflexion l’amène à penser que la pression de la corde a écarté les vertèbres et libéré la pression sur les nerfs occipitaux qui lui engendraient la douleur. Il en déduit aussitôt que pour qu’une articulation ou un viscère fonctionne ils doivent être libres de toutes pressions anormales ou contraintes. Le moindre déplacement entraine un déséquilibre source de toutes les pathologies. Il décide donc de réunir les deux mots « os » et « pathologie » pour n’en faire qu’un : Ostéopathologie, ou Ostéopathie.

La règle d’or de l’Ostéopathie selon Still est la “loi de l’artère”: toute entrave à la bonne circulation est nuisible à la santé.

L’Ostéopathie est une médecine fonctionnelle, c’est-à-dire qu’elle ne soigne ni les traumatismes (fractures), ni les maladies organiques (cancer, sclérose en plaques, psoriasis, polyarthrites, ulcères à l’estomac, etc…), ni les maladies infectieuses. Elle soigne toutes les atteintes articulaires ou viscérales entraînant une douleur ou une gêne. L’ostéopathie s’appuie sur l’anatomie, la physiologie, et la biomécanique.

On peut donc dire que l’on peut avoir recours à l’Ostéopathie pour les problèmes suivants :

  • dysfonctionnement des articulations
  • dysfonctionnement des structures près des articulations
  • dysfonctionnement du système musculaire
  • dysfonctionnement du système neurologique périphérique
  • ou une combinaison des problèmes ci dessus

L’ostéopathe doit donc déceler ou se situe la perturbation en analysant la mobilité des différentes structures corporelles. Il utilise un ensemble de techniques dont le but est de supprimer les tensions physiques dans l’organisme. Ces tensions sont surtout des tensions des muscles ou de leurs enveloppes (appelées fascias) ou des tendons ou ligaments autour des articulations. L’ostéopathe doit aller au-delà des symptômes, et recherche les causes fonctionnelles qui ont pu les engendrer.

Pour traiter ces tensions ou ces dysfonctionnement, l’Ostéopathe utilise trois outils principaux :

  • Des techniques de manipulations structurelles ou vertébrales qui s’adressent aux articulations du bassin, du rachis et des membres supérieurs et inférieurs.
  • Des techniques fasciales qui s’adressent aux muscles, aux ligaments, aux tendons ou à la peau.
  • Des techniques viscérales qui s’adressent aux organes de l’abdomen.

Les ostéopathes ne sont pas des médecins et ne peuvent tout résoudre en se servant uniquement de leurs mains. Quand on lit les revues ou les magazines traitant de l’Ostéopathie, on ne peut être qu’émerveillé quand on voit tout ce que l’Ostéopathie est censé guérir. L’Ostéopathe sérieux et professionnel est formé pour reconnaitre les pathologies qui ne dépendent pas de son ressort et il se doit de diriger de suite vers un autre spécialiste plus adapté à la pathologie du patient.

Le suivi Ostéopathique est très important pendant la grossesse pour compenser les divers changements de stature dû à l’augmentation de la masse corporelle. L’Ostéopathie permet ainsi de conserver la mobilité du bassin et de l’axe vertébral qui varie pendant les neuf mois et qui est bien souvent source de douleurs pour la mère.

La majorité des patients consultent pour des problèmes de dos ou articulaires (Ostéopathie structurelle ou ostéo-articulaire), mais l’Ostéopathie est aussi efficace dans les troubles musculo-squelettiques (TMS) tels que le syndrome de la coiffe des rotateurs (épaule) et celui du canal carpien (poignet) qui sont des maladies professionnelles qui empoisonnent la vie de nombreux travailleurs, ainsi que dans le soulagement de l’arthrose et des rhumatismes en complément des traitements traditionnels, et qui se caractérisent par une dégénérescence multifactorielle liée au vieillissement pour la première ou des causes infectieuses, inflammatoires ou auto-immunes pour la seconde. Ce sont des techniques manuelles, qui permettent d’intervenir sur les blocages musculaires, nerveux, tendineux, ligamentaires, en évitant la prise d’un médicament .

Chez la personne âgée, l’Ostéopathe peut soulager certains maux liés à l’arthrose et limiter l’ankylose en redonnant du mouvement aux articulations. Le traitement est simplement adapté à l’état du patient et il peut être administré à n’importe quel âge de la vie. Les manipulations sont plus douces et les pressions moins fortes. S’il n’est malheureusement pas possible de rajeunir une articulation endommagée ou détruite, l’Ostéopathie peut toutefois , améliorer la qualité de vie et limiter les handicaps.

L’Ostéopathe est aussi utile aux enfants sur qui une chute à l’école ou au sport par exemple peut compromettre une croissance harmonieuse. C’est quand l’arbuste est jeune qu’il faut redresser la colonne et mettre le tuteur. Quand l’arbre a grandi, la forme est faite. C’est trop tard.

L’ostéopathie crânienne également connue sous le nom de thérapie crânio-sacrée depuis sa création par W. G. SUTHERLAND est une spécificité de l’ostéopathie et est enseignée dans la plupart des écoles d’ostéopathie. Elle est très utilisé pour les nourrissons dès la naissance mais sa théorie est très contestée par contre pour les adultes dont on considère que les os du crâne à la différence du nourrisson sont soudés et ne bougent plus. Elle a ses adeptes mais est loin de faire l’unanimité. Les principes de base, décrits par Sutherland (le MRP), sont loin d’être admis par tous. Selon sa théorie les os du crâne bougent et si c’est évident pour tout le monde dans le cas des nourrissons, la cause est loin d’être aussi claire pour les adultes. Les Radiographies du crâne malgré leurs affirmations indiquent depuis des années que les os du crâne ne bougent plus après l’âge de 12 ans. L’Ostéopathe est sensé ressentir ce mouvement respiratoire primaire en posant ses mains sur le crâne ou au niveau du Sacrum. La critique la plus importante fut publiée en 1999 par le British Columbia Office of Health Technology Assessment, qui conclut en disant que la théorie restait invalide et que les praticiens étaient incapables de mesurer d’une manière crédible et fiable les modifications qu’ils déclaraient apporter. Ses pratiquants sont souvent considérés comme des magnétiseurs, des imposeurs de mains, ou des charlatans par les autres Ostéopathes. Pour ses détracteurs sentir le mouvement est une chose mais delà à avoir une action curative cela en est une autre. Pour eux cette technique n’est qu’une thérapie suggestive parmi tant d’autres. Ce fut le plus grand sujet de discorde entre les Ostéopathes et les gouvernements et c’est cette théorie qui a fait que beaucoup d’entre eux ont été réticents pour reconnaitre l’Ostéopathie.

L’Ostéopathie viscérale concerne les organes internes ou viscères (foie, estomac, intestins, poumons..) et les membranes (fascias) qui enveloppent tous les muscles et viscères du corps humain. “La structure gouverne la fonction”. Il en est de même pour les viscères. On l’appelle “Ostéopathie fonctionnelle” par opposition à l’Ostéopathie structurelle qui s’intéresse au squelette et aux muscles. Le travail de l’Ostéopathe est beaucoup plus doux car il consiste à rechercher les points de fixation des viscères pour ensuite leur redonner du mouvement et de la souplesse et leur permettre ainsi de retrouver un rôle équilibré.

L’ostéopathie est une et globale. Mais en gros on peut dire qu’il y a deux grandes catégories. Il y a d’un côté l’Ostéopathie Manipulatrice et de l’autre l’Ostéopathie non Manipulatrice.

Un Ostéopathe DO se doit de maîtriser toutes les techniques, mais comme tout un chacun, il peut se spécialiser par choix dans une orientation thérapeutique sur les sportifs, les enfants, les femmes enceintes, etc.. L’ostéopathe choisit la technique la mieux adaptée pour chaque patient, en fonction de son âge, de sa morphologie et de la région à traiter.

L’Ostéopathie a très peu de contre-indications mais elle n’intervient pas après une fracture ( il faut laisser le temps au temps ) ou une maladie infectieuse. L’Ostéopathe doit être complémentaire de la médecine allopathique en abordant l’aspect mécanique car les techniques ostéopathiques sont d’une grande efficacité mais en aucun cas il ne doit substituer à elle.

Ostéopathie et Sports

De même que dans une écurie sportive de Rallye ou de Formule 1 avant la course les mécaniciens préparent les voitures soigneusement, le sportif se doit lui aussi de préparer son corps afin de lui permettre de s’exprimer pleinement. L’Ostéopathe est utile au sportif pour préparer un championnat ou pour l’aider à augmenter ses performances sportives. Un sportif qui démarre une compétition avec une perte de mobilité articulaire ne peut être au maximum de ses performances. Inconsciemment il va contracter la zone qu’il sent fragile pour la protéger, et il va augmenter considérablement le risque de blessures à cet endroit-là. L’Ostéopathe contribue à prévenir et diminuer les blessures en supprimant ces restrictions de mobilité acquises dans les compétitions antérieures ou en traitant préventivement les points faibles du corps en les fortifiants pour éviter qu’ils ne se lèsent pendant l’activité sportive suivante. L’Ostéopathe est aussi utile après la compétition ou le championnat en agissant curativement sur les lésions (contractures, entorses, foulures, blessures diverses etc…). Une entorse traitée immédiatement guérira beaucoup plus vite qu’en la laissant trainer et le temps de récupération sera raccourci. On comprend aisément l’intérêt du suivi indispensable par un Ostéopathe dans tous les sports de contacts tels que rugby, football, judo, karaté, boxe etc… ou dans les sports de chutes (ski, cyclisme, vtt etc..) ainsi que dans les sports d’endurance ou les articulations de la jambe sont soumises à rude épreuves tels que la course à pied, l’athlétisme, le triathlon, le marathon, le trail ou l’ultra-trail etc…

——————–

Autres Thérapies Manuelles

La Fasciathérapie est une thérapie manuelle au même titre que l’ostéopathie. Les Fascias ( “fascia” est un mot latin qui signifie bande, tissu) sont une sorte de deuxième peau qui recouvre le corps et tous les organes à la fois en superficie et en profondeur. Le but du Fasciathérapeute est de décrisper les fascias pour qu’ils retrouvent leur place, leur rythme et laissent circuler l’énergie. On peut considérer cette méthode comme faisant partie des médecines énergétiques et douces.

La Naturopathie est une médecine non conventionnelle qui cible à rééquilibrer et à optimiser le fonctionnement global de l’organisme pour permettre à celui-ci de s’auto-régénérer par des moyens naturels (alimentation, hygiène de vie, phytothérapie, massages…).

Le Rebouteux, Rebouteur, Renoueur ou Rabilleur en France, Curandero dans les pays hispaniques est celui qui remet “bout à bout”. Il guérit par des procédés empiriques les luxations, les foulures, les douleurs articulaires. Dans les Pays Anglo-Saxons il est appelé Bonesetter et une certaine forme de reconnaissance juridique lui permet d’exercer légalement. Mais c’est en Suisse qu’il est le plus reconnu car il peut même être remboursé par certaines Caisses d’Assurances Privées sorte de Mutuelles de chez nous.

La Chiropractique anciennement Chiropractie ou Chiropraxie (du grec kheir, main, et praktikos, faire) est une méthode non-conventionnelle (principalement manuelle), qui cible la prévention, le diagnostic, le traitement des pathologies mécaniques de l’appareil neuro-musculo-squelettique, le rachis, et de leurs effets sur la santé humaine.
La chiropratique a été découverte dans les années 1880 par Daniel David Palmer rebouteux à la base et qui aurait rendu l’ouïe à un homme en le manipulant et qui se dit que puisqu’il avait guérit un sourd par une manipulation vertébrale ce principe pouvait s’appliquer à tous les autres organes et il présenta cette méthode comme une expérience religieuse pour échapper au harcèlement judiciaire des médecins et des ostéopathes de son époque. La méthode fut déclarée officiellement en 1895. Le chiropraticien (chiropracteur) en est le praticien. La Chiropratique est la première profession de santé manuelle dans le monde.

Le mot Massage, tire son étymologie du mot grec “massein”, de l’hébreu “mashesh” et de l’arabe “mass” dont le sens est “palper, pétrir, presser légèrement”. Le massage fait parti de toutes les cultures. Il peut être apaisant, relaxant ou énergétique et permet d’éliminer les effets du stress de la vie quotidienne. Ses effets sont augmentés quand on l’associe à un Sauna , à un Hammam ou à un Jacuzzi. Le massage est utilisé depuis des millénaires et pratiqué par des millions et des millions de personnes à travers le monde qui ne sont sûrement pas toutes kinés. Les massages de détente, de beauté, de bien-être n’ont pas de finalité médicale ou paramédicale.

Grâce à la libération du monopole des massages par les Masseurs Kinésithérapeutes, les Français peuvent enfin bénéficier de tous les différents massages existant à travers le monde.

Techniques de bien-être pour la relaxation physique et la détente libératrice du stress.

  • Massage Lomi-Lomi (massage avec les avant bras)
  • Massage Oriental (mobilisation et étirement doux),
  • Massage Californien (doux et enveloppant),
  • Massage Suédois (massage profond musculaire),
  • Massage Abhyanga
  • Jade lifting
  • Massage aux bambous
  • Massage laotien des membre inférieurs ( Bib Hayn Lao)
  • Ohashiatsu
  • Massage Népalais Himalchulli
  • Massage Minceur (Palpé roulé)
  • Massage Amma assis
  • Tuina, Qi Nei Tsang Fu (Chinois)
  • Massage Indien du Crane
  • Massage de relaxation du visage Dien Chan (Vietnam) ou Nouat Naa (Thailande)
  • Massage Ayurvédique
  • Massage vibrant Coréen
  • Réflexologie Plantaire
  • Massage à 4 mains de l’océan indien
  • Massage Drainant ( méthode Vodder )
  • Shiatsu (pressions sur les point énergétiques du corps), …

L’Etiopathie est une médecine manuelle proche de l’ostéopathie et fut crée par Christian Trédaniel après qu’il eut pris conscience de l’existence et de l’efficacité du reboutement. Longtemps dissident de l’Ostéopathie , les Etiopathes sont revenus dans leurs sillages après avoir tenté de créer une discipline totalement indépendante. La reconnaissance de l’Ostéopathie et de la Chiropractie à mis fin à leur tentative de médecine nouvelle. La différence entre un Etiopathe et un Ostéopathe est tellement minime que l’on ne peut que conseiller de choisir le “thérapeute” selon sa réputation plutôt que sa méthode. Les Etiopathes sont peu nombreux car à part la France et la Suisse, il existe très peu d’écoles dans le monde car ils ne sont pas reconnus officiellement.

La Thérapie Manuelle se définit par l’utilisation de ses mains seules comme moyen thérapeutique en l’absence de tout autre moyen ou techniques. Les thérapies manuelles sont ancestrales et soulagent un grand nombre d’affections bénignes. On les retrouve dans toutes les civilisations.

« L’art de la thérapeutique manuelle est ancien et je tiens en haute estime ceux qui l’ont découvert, comme ceux qui de génération après génération me succèderont, et dont les travaux contribueront au développement de l’Art manuel de guérir.»

Hippocrate (435 av JC).

Il insistait sur l’importance de bien connaître la nature de la colonne vertébrale car, selon lui, nombre de maux de l’organisme proviennent de son état défectueux.

Le Masseur Kinésithérapeute ou la Kinésithérapie concerne principalement la rééducation fonctionnelle par le mouvement et le massage.

Le terme de Médecines Douces, Médecines Naturelles, Médecines Manuelles ou Médecines Alternatives (ou médecines non conventionnelles) se réfère donc en Occident à une grande variété de méthodes de traitements non fondés sur une des bases de l’approche scientifique des faits. Ces médecines existent parfois depuis très longtemps et reposent sur des traditions ou des pratiques qui ont émergé au 19ème siècle avant le début de la médecine dite scientifique. Les médecines douces sont donc à ce titre considérées non-scientifiques.
Selon les pays et leurs législations elles peuvent être courantes, comme en Allemagne, en Suisse, en Angleterre etc., tolérées, comme en France, ou bien interdites.

Ces différentes méthodes thérapeutiques sont complémentaires et ont chacune leur champ d’intervention et leur spécificité, mais il faut garder à l’esprit que l’Ostéopathie est une médecine fonctionnelle qui a ses limites et ne pourra jamais refaire les cartilages et les os usés. L’ostéopathe n’est pas un magicien. L’Ostéopathie ne soigne ni les traumatismes (fractures), ni les maladies organiques (cancer, sclérose en plaques, psoriasis, polyarthrites, ulcères à l’estomac, etc…), ni les maladies infectieuses. Le travail en réseau avec les médecins est indispensable.

« Là où le sang circule normalement, la maladie est impuissante à se développer, car notre sang est capable de fabriquer tous les principes utiles pour assurer l’immunité naturelle et lutter contre les maladies. »

Andrew Taylor Still