Consultations

 

Votre Ostéo ne prend pas les bébés ou Nourrissons mais continue le travail sur les douleurs de la femme enceinte avant l’accouchement ainsi que le replacement du bassin en équilibre le plus souvent antéversé après la grossesse et le repositionnement du sacrum et du coccyx souvent en extension.

Le suivi Ostéopathique est très important pendant la grossesse pour compenser les divers changements de stature dû à l’augmentation de la masse corporelle. L’Ostéopathie permet ainsi de conserver la mobilité du bassin et de l’axe vertébral qui varie pendant les neuf mois et qui est bien souvent source de douleurs pour la mère.

La majorité des patients consultent pour des problèmes de dos ou articulaires (Ostéopathie structurelle ou ostéo-articulaire), mais l’Ostéopathie est aussi efficace dans les troubles musculo-squelettiques (TMS) tels que le syndrome de la coiffe des rotateurs (épaule) et celui du canal carpien (poignet) qui sont des maladies professionnelles qui empoisonnent la vie de nombreux travailleurs, ainsi que dans le soulagement de l’arthrose et des rhumatismes en complément des traitements traditionnels, et qui se caractérisent par une dégénérescence multifactorielle liée au vieillissement pour la première ou des causes infectieuses, inflammatoires ou auto-immunes pour la seconde. Ce sont des techniques manuelles, qui permettent d’intervenir sur les blocages musculaires, nerveux, tendineux, ligamentaires, en évitant la prise d’un médicament .

Chez la personne âgée, l’Ostéopathe peut soulager certains maux liés à l’arthrose et limiter l’ankylose en redonnant du mouvement aux articulations. Le traitement est simplement adapté à l’état du patient et il peut être administré à n’importe quel âge de la vie. Les manipulations sont plus douces et les pressions moins fortes. S’il n’est malheureusement pas possible de rajeunir une articulation endommagée ou détruite, l’Ostéopathie peut toutefois , améliorer la qualité de vie et limiter les handicaps.

L’Ostéopathe est aussi utile aux enfants sur qui une chute à l’école ou au sport par exemple peut compromettre une croissance harmonieuse. C’est quand l’arbuste est jeune qu’il faut redresser la colonne et mettre le tuteur. Quand l’arbre a grandi, la forme est faite. C’est trop tard.

L’ostéopathie crânienne également connue sous le nom de thérapie crânio-sacrée depuis sa création par W. G. SUTHERLAND est une spécificité de l’ostéopathie et est enseignée dans la plupart des écoles d’ostéopathie. Elle est très utilisé pour les nourrissons dès la naissance mais sa théorie est très contestée par contre pour les adultes dont on considère que les os du crâne à la différence du nourrisson sont soudés et ne bougent plus. Elle a ses adeptes mais est loin de faire l’unanimité. Les principes de base, décrits par Sutherland (le MRP), sont loin d’être admis par tous. Selon sa théorie les os du crâne bougent et si c’est évident pour tout le monde dans le cas des nourrissons, la cause est loin d’être aussi claire pour les adultes. Les Radiographies du crâne malgré leurs affirmations indiquent depuis des années que les os du crâne ne bougent plus après l’âge de 12 ans. L’Ostéopathe est sensé ressentir ce mouvement respiratoire primaire en posant ses mains sur le crâne ou au niveau du Sacrum. La critique la plus importante fut publiée en 1999 par le British Columbia Office of Health Technology Assessment, qui conclut en disant que la théorie restait invalide et que les praticiens étaient incapables de mesurer d’une manière crédible et fiable les modifications qu’ils déclaraient apporter. Ses pratiquants sont souvent considérés comme des magnétiseurs, des imposeurs de mains, ou des charlatans par les autres Ostéopathes. Pour ses détracteurs sentir le mouvement est une chose mais delà à avoir une action curative cela en est une autre. Pour eux cette technique n’est qu’une thérapie suggestive parmi tant d’autres. Ce fut le plus grand sujet de discorde entre les Ostéopathes et les gouvernements et c’est cette théorie qui a fait que beaucoup d’entre eux ont été réticents pour reconnaitre l’Ostéopathie.

L’Ostéopathie viscérale concerne les organes internes ou viscères (foie, estomac, intestins, poumons..) et les membranes (fascias) qui enveloppent tous les muscles et viscères du corps humain. “La structure gouverne la fonction”. Il en est de même pour les viscères. On l’appelle “Ostéopathie fonctionnelle” par opposition à l’Ostéopathie structurelle qui s’intéresse au squelette et aux muscles. Le travail de l’Ostéopathe est beaucoup plus doux car il consiste à rechercher les points de fixation des viscères pour ensuite leur redonner du mouvement et de la souplesse et leur permettre ainsi de retrouver un rôle équilibré.

L’ostéopathie est une et globale. Mais en gros on peut dire qu’il y a deux grandes catégories. Il y a d’un côté l’Ostéopathie Manipulatrice et de l’autre l’Ostéopathie non Manipulatrice.

Un Ostéopathe DO se doit de maîtriser toutes les techniques, mais comme tout un chacun, il peut se spécialiser par choix dans une orientation thérapeutique sur les sportifs, les enfants, les femmes enceintes, etc.. L’ostéopathe choisit la technique la mieux adaptée pour chaque patient, en fonction de son âge, de sa morphologie et de la région à traiter.

L’Ostéopathie a très peu de contre-indications mais elle n’intervient pas après une fracture ( il faut laisser le temps au temps ) ou une maladie infectieuse. L’Ostéopathe doit être complémentaire de la médecine allopathique en abordant l’aspect mécanique car les techniques ostéopathiques sont d’une grande efficacité mais en aucun cas il ne doit substituer à elle.

Le choix du thérapeute est essentiel, et il parait logique de conseiller un Ostéopathe  qui exerce exclusivement l’Ostéopathie. C’est une garantie d’excellence ainsi qu’une meilleure sécurité de soins.

Ostéopathie et Sports

De même que dans une écurie sportive de Rallye ou de Formule 1 avant la course  les mécaniciens préparent les voitures soigneusement, le sportif se doit lui aussi de préparer son corps afin de lui permettre de s’exprimer pleinement. L’Ostéopathe est utile au sportif  pour préparer un championnat ou pour l’aider à  augmenter ses performances sportives. Un sportif qui démarre une compétition avec une perte de mobilité articulaire ne peut être au maximum de ses performances. Inconsciemment il va contracter la zone qu’il sent  fragile pour la protéger, et il va augmenter considérablement le risque de blessures à cet endroit-là. L’Ostéopathe  contribue à prévenir et diminuer les blessures en  supprimant  ces restrictions de mobilité acquises dans les compétitions antérieures ou en traitant préventivement les points faibles du corps  en les fortifiants pour éviter qu’ils ne se lèsent pendant l’activité sportive suivante. L’Ostéopathe est aussi utile après la compétition ou le  championnat    en agissant curativement sur les lésions  (contractures, entorses, foulures, blessures diverses etc…). Une entorse traitée immédiatement guérira beaucoup plus vite qu’en la laissant trainer et le temps de récupération sera raccourci.  On comprend aisément l’intérêt du suivi indispensable par un Ostéopathe dans tous les sports de contacts tels que rugby, football, judo, karaté, boxe etc…  ou dans les sports de  chutes (ski, cyclisme, vtt etc..) ainsi que dans les sports d’endurance ou les articulations de la jambe sont soumises à rude épreuves tels que la course à pied, l’athlétisme, le triathlon,  le marathon, le trail ou l’ultra-trail etc…

——————-